logo
muster_oben
  RSS_Feed   Facebook

 

linierot

Musiques
en plein air

Les vacances d’été sont là – dans les villes, un certain calme s’installe; les maisons culturelles ferment leurs portes, les boîtes de nuit passent en mode disco. Ailleurs, des manifestations culturelles en plein air prennent possession de recoins idylliques: par exemple au parc La Grange à Genève avec ses Musiques en été ainsi que les concerts de jazz au Théâtre de l’Orangerie AMR.

Les mélomanes se retrouvent également au Mühleplatz à Thoune, où se déroule le festival Am Schluss, dans la cour intérieure du Musée historique de St-Gall Kulturfestival ou encore sur la place Georges-Python à Fribourg Les Georges. Dans le même esprit, il convient également de mentionner l’Afro Fusion Festival à Lausanne, le Buskers Berne et Buskers Neuchâtel ainsi que les Winterthurer Musikfestwochen.

Quant aux festivals attrayants en bordure de lac, il n’y a pas seulement Montreux et Nyon Paléo, mais aussi – en particulier pour les amateurs de reggae – le lac de Bienne Lakesplash et le lac de Pfäffikon Reeds Festival.

Toutes ces manifestations accueillent des musicien·nes en provenance d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine; tous les détails se trouvent dans l’agenda artlink. Pour les festivals de musique, il y a belle lurette que la programmation d’artistes en provenance du Sud et de l’Est n’est plus une évidence. Dès lors, il est d’autant plus intéressant qu’à la fin de l’été, le festival de musique international Alpentöne à Altdorf ...plus

linierot

Oumou Sangaré, Mali, à Genève


 
   
 
Nouveauté

Amine & Hamza

Fertile Paradoxes
ARC Music (2017)

[rh] «Fertile Paradoxes» est le titre du nouvel album d’Amine & Hamza M’Raihi, deux frères tunisiens établis en Suisse. Leur notoriété désormais internationale découle de leur maîtrise virtuose de l’oud et du qanun, les deux instruments de la musique arabe classique par excellence. Leur dernière œuvre permet aux frères d’explorer le caractère versatile de ces instruments traditionnels à travers le jazz, la musique classique occidentale, le flamenco et la musique indienne. Le résultat? Huit compositions denses et atmosphériques, tantôt hypnotiques ou rêveuses, tantôt houleuses voire déchaînées. Le titre de l’album décrit de manière détournée aussi bien le choix des ingrédients que le mode de cuisson: c’est ainsi que le qanun s’y marie au saxophone, le violoncelle aux tablas, l’accordéon à l’oud. Les instruments et les styles musicaux les plus hétéroclites s’y entremêlent pour donner lieu à des  sons aussi incongrus que saisissants. Les pays d’origine des musiciens et même les lieux d’enregistrement s’étendent de l’Inde aux États-Unis en passant par la Pologne, la Suisse, la France et la Tunisie. «Fertile Paradoxes» nous démontre une fois de plus avec brio que la bonne musique n’a guère besoin de catégories et que ses possibilités sont tout bonnement illimitées.

 

       [CD Index]

[Toutes les critiques]

 

 
Info

J’ai cru qu’on était tous humains

Un projet d’art auditif


Samedi, 17 juin 2017, 17h00
Foyer Stadtmuseum Aarau

Des apprentis de l’École professionnelle cantonale d’Argovie animent en direct une émission de 60 minutes. Transmission sur Radio Kanal K, 94,9 MHz. Streaming: www.kanalk.ch

 

Durant trois mois, une trentaine d’étudiant·e·s âgé·e·s de 16 à 30 ans se sont penché·e·s sur leurs perspectives d’avenir – avec leurs rêves, leurs possibilités et leurs obstacles. Le résultat: un «realty check» acoustique à mi-chemin entre documentaire et fiction. Le projet fut initié par la performeuse Diana Rojas et qu’artlink, coopération culturelle, et créé en collaboration avec le musicien Micheal Sauter et l’écrivain Donat Blum. Il a été réalisé en partenariat avec le programme d’intégration de l’École professionnelle cantonale d’Argovie. Les apprentis sont originaires d’Érythrée, d’Éthiopie, d’Afghanistan, d’Iran, mais aussi de Macédoine, d’Italie, d’Espagne, du Portugal, d’Albanie, du Kosovo ainsi que d’Amérique latine.

 

Un balade audio (30’) réalisé dans le cadre du projet est disponible au Stadtmuseum Aarau jusqu’à la fin de l’exposition «Flucht» («Fuite», 17 septembre 2017). Location à l’accueil.

   
 
   © artlink | Büro für Kulturkooperation      Design: Eva Rolli Visuelle Gestaltung